L'immobilier neuf, trop cher pour les ménages ?

L'immobilier neuf, trop cher pour les ménages ?
date article27 novembre 2015 11:32:42 comment article0 COMMENTAIRE partager articlePARTAGER

L'immobilier neuf, trop cher pour les ménages ?


Posté par Thomas dans Accession à la propriété

Même avec la reprise de la vente de logements neufs constatée sur le second semestre 2015, il faut se rendre à l'évidence, l'accession à la propriété dans le neuf est devenue bien trop chère pour la plupart des ménages. La faute à l'investissement locatif des lois Scellier et Pinel ? Peut être, mais pas seulement. Sur les plus de 62 000 ventes immobilières attendues dans le neuf chaque année, il en manque 20 000 par an depuis la crise de 2008. L'éco PTZ étendu de 2016 pourra-t'il relancer le bâtiment neuf ou faut-il baisser la TVA comme certains promoteurs le réclament ?
 

En neuf, l'immobilier devient inaccessible

Une étude a récemment révélé que de plus en plus de ménages, pas forcément modestes, se voient obligés de renoncer à l'achat d'un logement neuf en raison d'un prix de vente jugé trop élevé.

En moyenne, le prix moyen du logement neuf aurait bondi de 17 % durant les 7 dernières années entre 2008 et 2015. Constaté à 3 300 € le m² en moyenne en 2008, le logement neuf se négociait au troisième trimestre 2015 à un prix moyen national de 3 870 € le m² devenant hors de prix non seulement pour les jeunes ménages, mais également pour la plupart des foyers de la classe moyenne.

Pour preuve de cette inaccessibilité croissante de l'accession à la propriété dans le neuf : l'âge moyen des acquéreurs de logements neufs. En 2010, plus de la moitié (52%) des acheteurs d'immobilier neuf étaient âgées de moins de 35 ans alors qu'en 2015, cette population ne représente plus qu'un peu plus de 4 accédants sur 10 (44%).
 

Malgré des taux de crédit au plus bas

Le paradoxe réside dans l’observation que c'est au moment où les taux du crédit immobilier sont au plus bas (ils commencent juste à remonter fin 2015) que les jeunes ménages ne peuvent plus acquérir leur logement neuf à moins de sacrifier la surface pour 'rentrer dans le budget'.

Pour ceux qui réussissent à acheter, il leur aura fallu diminuer encore la surface habitable pour pouvoir enfin devenir propriétaire.

En 2015, un ménage modeste ayant 1 622 € de revenu net mensuel et 10 % d'apport personnel ne peut plus se payer le 2 pièces qu'il pouvait s'offrir en 2008.

Pour les ménages non jugés comme 'modestes' ayant jusqu'à 3 447 € de revenu net mensuel et 10 % d'apport personnel, l'achat du 4 pièces qui était possible en 2008 ne l'est plus en 2015 ; il leur faut alors se rabattre sur un 3 pièces, le seul encore accessible. Source NouvelObs
 

Habiter mieux, plus économe, plus écologique mais peut-on encore acheter ?

Le prix de la construction a augmenté notamment en raison des impératifs de la RT 2012 qui oblige à construire en BBC (Bâtiment Basse Consommation) et que cette efficacité énergétique va diminuer le montant des factures en énergie.

Mais si le prix de vente est dissuasif, qui pourra amortir ce surcoût du BBC si personne ne peut plus acheter ? Même en multipliant les salons comme ceux de La Rochelle et /ou Bordeaux...

Comment expliquer à un acquéreur qu'il va économiser sur ses factures en énergie une partie de ses remboursements de prêt si sa banque refuse de lui prêter la somme nécessaire à l'achat ? D'autant plus que la hausse du coût des assurances d'emprunts immobiliers ont atteint un taux dissuasif pour de nombreux emprunteurs et bon nombre d'entre-eux ne peuvent cumuler et le prêt et l'assurance obligatoire du prêt.
 

Le PTZ 2016 attendu

Alors que les promoteurs réclament une baisse de la TVA pour tenter de vendre ce qu'ils construisent, au 1er janvier 2016 seront mises en place les nouvelles dispositions du Prêt à Taux Zéro (PTZ) et du Prêt d'Accession Social (PSA) qui devraient permettre plus sérieusement de relancer l'accession à la propriété immobilière dans le neuf et dans l'ancien :

  • - Financement : Amélioré car si en 2015, le PTZ ne peut représenter que 26 % au maximum du montant de l'acquisition, en 2016 sa part pourra atteindre 40 %;

  • - Attribution : Hausse du plafond de revenus pour pouvoir bénéficier du PTZ jusqu'alors réservé aux ménages à revenu modeste ;

  • - Durée : Extension de la durée de remboursement à 20 ans minimum ;

  • - PSA : Harmonisation des conditions d'éligibilité avec le PTZ pour faciliter son attribution ;

Nota : Le PLSA en Poitou Charentes a déjà été fait l'objet d'un aménagement en 2015.

Voir à ce sujet la vidéo d'annonce des mesures du PTZ 2016
 

Hiers Brouage (17320)

Si tout le monde ou presque connaît la place forte de Brouage, bien peu hors Charente Maritime savent que Brouage fait partie de la commune de Hiers-Brouage. Brouage est un ancien port de commerce du sel puis de guerre entre Richelieu et les Huguenots de La Rochelle ; depuis l'océan a quitté Hiers-Brouage en n'y laissant que des marais. Bien que la commune ne recense qu'un peu plus de 300 foyers, ce sont plus de 640 logements qui y sont implantés dont près de 14 % de résidences secondaires. En général, l'immobilier à Hiers Brouage est constitué de petites maisons individuelles dont plus de 70 % des foyers les occupent en tant que propriétaires. Ville historique, Hiers-Brouage vit essentiellement du tourisme ce qui se traduit par la part de l'emploi tertiaire dans son économie qui représente près de 6 établissements sur 10.

Tags : constructions neuves psla

Envie d'en savoir plus ?

Django Immo est le réseau immobilier 100% Poitou-Charentes pour les pros et les particuliers.

0 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE




DJANGO IMMO COPYRIGHT 2015 | Mentions Légales